Panier
vide

FAQ - Foire aux questions - Longues-vues


    1. Qu'est ce qu'une longue-vue ?

    2. A quoi me sert une longue-vue ?

    3. Que signifient les chiffres sur une longue-vue ?

    4. Quels sont en général les facteurs de grossissement des longues-vues ?

    5. Quels sont les avantages d'une longue-vue à grossissement variable ?

    6. A quoi faut-il faire attention à l’achat d’une longue-vue ?

    7. Quel prix faut-il mettre pour avoir une bonne longue-vue ?

    8. Quels accessoires me faut-il pour la longue-vue ?

    9. Pourquoi de nombreux observateurs d'oiseaux utilisent-ils des jumelles en plus de la longue-vue ? Un seul instrument ne suffirait-il pas ?

    10. Que signifient les abbréviations HD et ED sur une longue-vue ?

 

1. Qu'est ce qu'une longue-vue ?

C'est une lunette d'observation offrant un grossissement important. On l'utilise pour observer à une grande distance ou bien regarder des détails à une distance moyenne (p.ex. un tireur sportif pour voir la cible, ou un chasseur pour repérer le gibier).

Retour à la liste des questions

 

2. A quoi me sert une longue-vue ?

La longue-vue est une lunette d'observation monoculaire qui offre des grossissements entre 20 et 80 fois, selon l'oculaire utilisé. On l’utilise quand on veut regarder un objet à grande distance ou faire des observations de la nature dans de vastes espaces dégagés. Les grands plans d'eau sont donc un exemple typique. Une longue-vue convient particulièrement bien pour observer des sujets qui bougent lentement, tels que les canards, oies, oiseaux plongeurs, mouettes, cormorans et autres espèces qui nagent dans l’eau. En raison du fort grossissement, le champ visuel est relativement limité,

mais en revanche, ce type d'optique permet de distinguer des détails que l'on ne verrait pas du tout avec des jumelles. Quelle est la taille de la tache blanche sur la dernière (la dixième) alaire du goéland posé là-bas sur l'eau, à 400 ou 500 mètres de distance ? Est-ce un goéland leucophée ou plutôt un goéland pontique ? Peut-être qu'en faisant sa toilette, il va allonger sa patte hors de l'eau et vous pourrez voir si elle est jaune pâle ou d'un jaune plus soutenu. Et la tête, est-elle totalement blanche ou porte-t-elle des traits sombres ? Les optiques modernes dotées de lentilles traitées vous permettent de résoudre des questions d'identification qui auparavant restaient sans réponse.

Autre avantage de la longue-vue : on peut observer les animaux sans les déranger, puisqu'on peut rester à bonne distance d'eux. Il ne serait pas raisonnable de vouloir observer des rapaces rares (pygargue, aigle royal, faucon pèlerin) sur leur nid si l'on était équipé seulement d'une paire de jumelles classique. En restant à une distance plus grande (> 1 000 m), vous ne les dérangez pas et pouvez néanmoins participer à la vie de famille de ces grands oiseaux fabuleux, en suivant dans le détail leurs allers et venues près du nid.

Retour à la liste des questions

 

3. Que signifient les chiffres sur une longue-vue ?

En général, vous trouverez deux nombres sur votre longue-vue, p.ex. "40 x 62" ou "15 x 50". Le premier indique toujours le grossissement, le second le diamètre de l'objectif en millimètres. Donc, un instrument marqué "40 x 62" offre un grossissement de 40 fois, et son objectif (ou ouverture de sortie) présente un diamètre de 62 millimètres. Le facteur de grossissement 40 signifie que vous verrez un oiseaux qui se trouve à 40 mètres de vous comme s'il était à un mètre.

Retour à la liste des questions

 

4. Quels sont en général les facteurs de grossissement des longues-vues ?

En cas de grossissement fixe, le facteur est généralement de 30 fois, tandis qu'il se situe entre 15 et 60 fois sur les instruments à grossissement variable.

Retour à la liste des questions

 

5. Quels sont les avantages d'une longue-vue à grossissement variable ?

Le faible grossissement permet de trouver l'objet plus facilement, puis de le regarder plus en détail grâce au grossissement plus élevé.

.Retour à la liste des questions

 

6. A quoi faut-il faire attention à l’achat d’une longue-vue ?

Un critère important pour l'achat d'une longue-vue est sa luminosité. C'est surtout le diamètre d'objectif, c'est-à-dire le second nombre du code de spécification de votre instrument, qui détermine sa luminosité. Pour des observations en extérieur, dans des conditions de lumière variables, on devrait choisir une longue-vue avec un diamètre d'objectif d'au moins 80 mm. Plus la lentille de l'objectif est grande, plus elle laisse entrer de lumière dans la longue-vue.

Mais la luminosité de l'instrument dépend aussi de la qualité du verre utilisé et de son traitement anti-reflet, et surtout du grossissement choisi. Les forts grossissements "coûtent" de la lumière ; l'image devient plus sombre à mesure que vous augmentez le facteur de grossissement.

Retour à la liste des questions

 

7. Quel prix faut-il mettre pour avoir une bonne longue-vue ?

Ici, le principe est le même que pour tous les instruments sophistiqués : Celui qui recherche un excellent niveau de qualité ne devrait pas hésiter à investir dans une longue-vue haut de gamme, p.ex. dans les marques ZEISS ou Swarovski. Le prix de ces instruments se situe entre 1 500 et 2 000 euros, voire nettement plus, mais ils durent toute une vie. Beaucoup de fabricants offrent une garantie de 30 ans. Si vous savez que vous allez utiliser votre longue-vue souvent et dans des conditions météo variables, nous vous conseillons de ne pas lésiner sur le prix au moment de l'achat.

Par contre, les débutant(e)s qui ne savent pas encore vraiment si l'observation des oiseaux sera leur passion toute la vie, pourront acheter un instrument de qualité intermédiaire qui donnera d'excellents résultats les jours de grand soleil et des images satisfaisantes sinon bonnes par temps couvert. On trouve ce type de longues-vues à des prix entre 200 et 500 euros (p.ex. (p.ex. la Bresser 20-60 x 80 avec une optique traitée multicouche et un boîtier étanche).

Comme toujours au moment d'un achat, il est important de se demander quand, dans quelles conditions et combien de fois vous allez utiliser la longue-vue. Faites le parallèle avec la voiture : Le représentant commercial qui fait plus de 100 000 km par an va surement - et pour de bonnes raisons - investir davantage dans son véhicule qu’un particulier qui ne prend que rarement sa voiture et qui choisira peut-être un véhicule moins cher - qui sera fiable et d'une qualité technique tout à fait acceptable, mais peut-être pas le meilleur choix pour un usage intensif et de longues distances.

Retour à la liste des questions

 

8. Quels accessoires me faut-il pour la longue-vue ?

La plupart des gens sont capables de tenir à main levée des jumelles au grossissement de 10 ou 12 fois, sans que l'image bouge de trop. Evidemment, cette question ne se pose même pas pour une longue-vue dont le grossissement est nettement supérieur. Un trépied est bien sûr indispensable ; on y monte la longue-vue de telle sorte qu'elle puisse pivoter dans toutes les directions. Quant à savoir si vous préférez une rotule à boule, plus sophistiquée, ou une rotule à trois mouvements, c'est une question relativement secondaire. Le mieux, c'est encore d'essayer les deux systèmes et de choisir celui avec lequel vous êtes le plus à l'aise.

Bien entendu, les deux systèmes vous permettent de bloquer la longue-vue dans une position choisie. Cela est très pratique quand vous voulez observer un oiseau pendant un certain temps ou le montrer à une autre personne. ("Jette donc un coup d’œil dans ma longue-vue, je te l'ai réglée sur le grèbe jougris !") Il suffit généralement d'un petit geste de la main pour débloquer la rotule et redonner à la longue-vue sa mobilité, p.ex. quand l'oiseau aquatique que l'on observe s'envole ou "sort de l'image" en nageant. Il existe de bons trépieds en métal à partir de 50 € environ ; des rotules à boule ou à trois mouvements sont proposées entre 30 et 50 €.

Un autre facteur important est le poids. Les trépieds en bois sont très stables, mais lourds. Ils conviennent avant tout pour une utilisation en position fixe, y compris dans l'eau. Quant au métal, surtout l'aluminium, il offre à la fois un poids léger et une grande stabilité (aspect important en cas de vent !). Si vous portez vos longue-vue et trépied sur de grandes distances, vous aller apprécier chaque gramme en moins. Sous cet aspect, les trépieds en carbone représentent le top du top, mais leur prix est aussi plus élevé.

Retour à la liste des questions

 

9. Pourquoi de nombreux observateurs d'oiseaux utilisent-ils des jumelles en plus de la longue-vue ? Un seul instrument ne suffirait-il pas ?

Non, car avec une longue-vue on ne fait pas la même chose qu'avec des jumelles. C'est pour cela que les observateurs passionnés emportent souvent les deux. Avec leur champ de vision relativement grand, les jumelles permettent de scruter le ciel ou la lisière d'une forêt ou encore un plan d'eau, pour déterminer d'abord si des oiseaux intéressants sont présents. Les jumelles servent donc à s'orienter dans l'espace. Elles répondent aussi parfaitement aux besoins quand les distances sont réduites ou quand on se trouve dans un environnement clos (forêt, arbustes).

En revanche, une fois qu'on a repéré un objet intéressant à observer - surtout dans un paysage dégagé - cela mérite de le rapprocher à l’aide de la longue-vue et son fort grossissement, pour le regarder de plus près.

Bien entendu, une longue-vue permet aussi de suivre des oiseaux en vol. Cela dit, il faut un peu d'expérience, à cause du champ visuel plus petit. Un oiseau qui s'envole rapidement n'est pas facile à garder dans le viseur, en faisant pivoter la longue-vue. Mais plus on pratique, plus on gagne en doigté dans la manipulation de l’instrument, soit pour repérer les oiseaux dans le ciel, soit pour "fixer" un oiseau en vol dans le viseur, jusqu'à ce que les gestes deviennent automatiques (comme pour conduire une voiture : le débutant a besoin de regarder la poignée des vitesses pour trouver la bonne, alors que le conducteur chevronné la trouve intuitivement). Vous pouvez également consulter notre FAQ - Foire aux questions sur l'observation des oiseaux.

Retour à la liste des questions

 

10. Que signifient les abbréviations HD et ED sur une longue-vue ?

La qualité d'une longue-vue est déterminée par de nombreux aspects. Les caractéristiques du verre utilisé sont un élément important, en plus du nombre de lentilles mises en œuvre, des traitements des surfaces, du système de suspension des lentilles, du matériau utilisé pour le boîtier et du type d'oculaire. Dans les longues-vues haut de gamme, on utilise souvent des verres au fluorite qui présentent des caractéristiques de réfraction particulières. La fabrication de ces verres est complexe et ils sont difficiles à usiner ; en revanche, leurs qualités sont nettement supérieures au verre normal, en termes de correction du champ et des aberrations chromatiques.

A partir d'un grossissement de 30 fois, les longues-vues dotées de verres normaux présentent des franges bleues, tandis les optiques dotées de verres spéciaux assurent en général la pureté des couleurs jusqu'au grossissement de 60 fois. Les marques du haut de la gamme telles que ZEISS, Swarovski, Leica, Optolyth et Kowa-Prominar utilisent souvent des verres spéciaux sans même le mentionner. Mais dans la gamme moyenne aussi, on trouve désormais des longues-vues dotées de verres spéciaux, p.ex. chez Leupold, Omegon, Meopta, Minox, Celestron, Meade, Vixen, Nikon et certains autres fabricants.

Afin de différencier ces modèles des variantes à verre normal, ces fabricants utilisent souvent les abbréviations HD (high definition) pour le verre haute définition et ED (extra low dispersion) pour le verre à dispersion réduite. Les systèmes optiques avec verres ED/HD sont donc d'une qualité nettement supérieure, mais leur prix est aussi bien plus élevé.

Retour à la liste des questions

14.11.2019


Nous proposons l'expedition mondiale
Monnaie
Service
Contact